Retour en haut

Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn

Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn

 Fiction / Action

🎬  Réalisé par Cathy Yan  (2020)

❤️

  • Action
  • Comédie Dramatique
  • Empowerment
  • Sororité
  • Comédie

 Fiction


🎬 Réalisé par Cathy Yan  (2020)


 1h49


❤️

Triggers Warning : Violence, Meurtre, Humiliation[Voir les détails]

Violence, meurtre :

(00:10:48 - 00:12:30) Roman Sionis capture une famille et les exécute en leur découpant la peau du visage. L'action est clairement visible, même si elle 'est pas filmée en gros plan.

Humiliation :

(01:05:10 - 01:06:50) Persuadé qu'une femme se moque de lui dans son club, Roman Sionis la force à monter sur une table et à danser, après que ses vêtements aient été déchirés. La scène est d'une grande violence psychologique et symbolique.

Pitch :

INTERDIT AUX MOINS DE 12 ANS.

Après voir rompu avec son fiancé le Joker, Harley Quinn tente tant bien que mal d'avancer seule. Pour contrecarrer les plans du criminel Roman Sionis, Harley va devoir collaborer avec une équipe de vengeuses bien décidées à remettre les hommes de Gotham City à leur place.

De quoi ça parle vraiment :

  • De sororité
  • D'empowerment
  • De female gaze
Représentation et visibilisation
Personnes Concernées
Feel Good
Militant
Déconstruction

Représentation et visibilisation

. Le but avoué de Birds of Prey était avant tout de rendre justice au personnage d'Harley Quinn, après son objectification et son traitement misogyne dans Suicide Squad. En placant son film après sa rupture avec le Joker, Cathy Yan narre le parcours de son héroïne en excluant totalement son ex fiancé de l'histoire (jusqu'ici, Harley Quinn était caractérisée principalement comme la "propriété" du Joker). Birds of Prey est en ce sens l'histoire de la reconstruction d'une jeune femme, tout juste sortie d'une relation abusive.

. Mais Birds of Prey ne se contente pas de placer Harley Quinn au centre de sa narration. En effet, après le premier tiers du film, nous suivons le parcours de plusieurs autres personnages féminins aux profils et motivations différentes. Birds of Prey devient alors un film collectif aux héroïnes multiples, et se concentre sur la notion de sororité et d'entraide.

Personnes concernées

. Cathy Yan est une réalisatrice sino-américaine. Elle est également l'autrice de Dead Pigs, sorti en 2019.
. La productrice (et actrice) principale Margot Robbie a tenu à ce que l'équipe (productrices, scénaristes, etc) soit majoritairement composée de femmes.

Feel Good

. Birds of Prey est un film plutôt violent par rapport aux habitudes des oeuvres DC ou Marvel. Mais à l'exception de quelques scènes spécifiques (voir "trigger warnings" pour les détails), Birds of Prey est globalement très plaisant et relativement "feel good". Son message empowerant, sa bande son excellente, son humour, ses scènes de combat hyper chorégraphiées et son montage dynamique en font un film rafraîchissant, qui fait plaisir à voir dans un genre saturé par les scénarii masculinistes qui se prennent beaucoup trop au sérieux.

Militant

. Birds of Prey n'est pas un film militant au sens premier du terme, et fait partie d'une vague de films post #MeToo produits par des grands studios afin de capitaliser sur les luttes féministes. Cependant, il faut remarquer que Cathy Yan a choisi une approche singulière: Harley Quinn n'est pas écrite comme un personnage parfait (au contraire d'héroïnes comme Captain Marvel, Rey de Star Wars ou bien Mulan du récent remake), mais une anti-héroïne complexe.
De plus, en mettant en avant la notion de sororité, Cathy Yan signe un film dynamique, fun, dont la cible n'est pas un public d'hommes cis hétéros blancs (il a d'ailleurs été largement marketé en ce sens).

. Birds of Prey peut décevoir celleux qui espéraient un message féministe plus poussé, mais est une avancée conséquente dans le monde de la pop culture créée par et pour les femmes et personnes queer.

Déconstruction

. L'un des aspects les plus réjouissants du film est l'omniprésence du "female gaze": si l'on observe le traitement de Harley Quinn à l'écran entre Suicide Squad et Birds of Prey, la différence est flagrante. L'exemple de ses tenues est le plus parlant: si l'héroïne porte des vêtements aussi courts que dans Suicide Squad, elle n'est jamais filmée de manière sexualisée. Ses tenues sont confortables, fun, colorées et ne sont pas là pour satisfaire le male gaze, mais deviennent le reflet de la personnalité de Harley.

. Parmi la multitude de reproches faites au film, la fadeur du criminel Roman Sionis revient souvent. Pour ces critiques (des hommes cis hétéros blancs pour la plupart), l'antagoniste n'est pas assez "chrismatique" et "dangereux" (malgré pluieurs scènes terrifiantes dans lesquelles Sionis tue, humilie ou violente des personnages). Dans Birds of Prey, Cathy Yan refuse catégoriquement toute possibilité de complaisance envers un méchant génial ou charismatique: Sionis est violent, dépourvu de toute complexité et prévisible à l'extrême: ce choix participe au message du film. La réalisatrice déconstruit l'habitude des blockbusters de légitimer les violences faites aux femmes en mettant en scène des antagonistes complexes et brillants.
Chez Cathy Yan, les meutriers misogynes ne sont pas des êtres géniaux: ils ne méritent pas notre admiration, et ne font pas le poids face à un groupe de guerrières déterminées.

Bémols

. Certaines personnes ont été déçues par le final du film, et son message implicite: SPOILER : Voir spoiler A la fin du film, Harley prend la jeune Cassandra Cain sous son aile. Certain·e·s ont interprété ceci comme une injonction à la maternité, l'achèvement de l'arc de Harley, qui ne peut s'accomplir pleinement qu'en devenant une figure maternelle pour une autre jeune femme..

. Roman Sionis et son acolyte Victor Zsasz sont légèrement codés comme un couple gay: un trope historiquement très utilisé et pouvant diffuser un message problématique.

Quelques films similaires :

 Fiction / Horreur

🎬 Sophia Takal  (2019)

Horreur, Teen, Misandrie, Sororité.

Black Christmas

  • Lexiques
  • À propos
  • Contact

© 2021 Les Queeriers du cinéma