Retour en haut

Elle s'appelle Ruby

Elle s'appelle Ruby

 Fiction / Comédie Dramatique

🎬  Réalisé par Valerie Faris, Jonathan Dayton  (2012)

  • Comédie Dramatique

 Fiction


🎬 Réalisé par Valerie Faris, Jonathan Dayton  (2012)


 1h44

Triggers Warning : Violence psychologique[Voir les détails]

Violence Psychologique :

01:20:00 - 01:28:00. Après avoir menti à Ruby pendant des mois à propos du fait qu'elle est le fruit de son imagination et qu'il la contrôle entièrement, Calvin lui révèle la vérité et la confrontant. Derrière sa machine à écrire, il commande les actions de Ruby, qui, horrifiée, ne peut que s'exécuter. La scène est éprouvante et chargée d'une très grande violence, malgré l'absence de contact physique entre les personnages. La jeune femme ne possède aucun contrôle sur ses actions ni sur son corps, et demeure totalement à la merci de Calvin.

Pitch :

Titre original: Ruby Sparks
Calvin, jeune écrivain élevé au rang de génie littéraire après son premier roman, peine à trouver l'inspiration. Sur les conseils de son psy, il crée un personnage féminin "parfait": Ruby, dont il tombe virtuellement amoureux. Un matin, Calvin trouve l'héroïne de son oeuvre dans sa cuisine, et comprend rapidement qu'à mesure qu'il écrit, il peut modifier son comportement à sa guise.

De quoi ça parle vraiment :

Représentation et visibilisation
Personnes Concernées
Feel Good
Militant
Déconstruction

Représentation et visibilisation

-

Personnes concernées

. Le film a été réalisé par Valerie Faris et Jonathan Dayton, deux réalisateurices cis qui sont également les auteurices de Little Miss Sunshine. Le scénario a quant à lui été écrit par Zoé Kazan, l'actrice principale du film.

Feel Good

. Ruby Sparks possède un ton indépendant relativement plaisant (dans le style de 500 jours ensemble ou Little Miss Sunshine). Cependant, les thématiques abordées liées aux violences conjugales et à divers types de comportements abusifs font de Ruby Sparks un film parfois difficile.

Militant

-

Déconstruction

. Ruby Sparks semble au premier abord ne pas présenter de profondes différences avec la plupart des comédies romantiques indépendantes des années 2010. Pourtant, l'intérêt principal du film réside dans sa volonté de déconstruire des tropes problématiques extrêmement récurrents dans ce genre cinématographique.

. Déconstruction de la figure de la Manic Pixie Dream Girl:
Ruby est une Manic Pixie Dream Girl par excellence. Mais contrairement à la plupart des incarnations de ce trope, Ruby est explicitement présentée par le scénario comme un fantasme masculin totalement irréel: elle n'existe pas et n'est littéralement que le fruit de l'imagination de Calvin, qui l'a créée de toute pièce. Après une série de scènes au ton comico-romantique, le malaise s'installe: le spectateur comprend peu à peu que la jeune femme est prisonnière du rôle que Calvin lui a attribué. Le film nous force à voir la Manic Pixie Dream Girl pour ce qu'elle est: un fantasme dépourvu de substance et de libre arbitre, un stéréotype uniquement destiné à améliorer la vie d'un personnage masculin triste et complexe.

. Déconstruction du Nice Guy:
Dès le début du film, Calvin est présenté comme l'archétype du "Nice Guy". Timide, dépressif, solitaire et incroyablement doué dans son domaine, il est le héros que les romances indés nous demandent d'aimer sans réserve (le capital sympathie de l'acteur Paul Dano accentue ce mécanisme). Pourtant, à mesure que le film avance, Calvin devient de plus en plus abusif, narcissique et toxique: il ment à Ruby, la manipule (psychologiquement mais également littéralement, en modifiant son comportement et sa personnalité). Plus Ruby tente de gagner en autonomie, plus Calvin la contrôle, la culpabilise, utilise ses propres insécurités et sa santé mentale pour garder la jeune femme sous son emprise psychologique. De plus, une scène impliquant son ex nous indique que malgré sa constante victimisation, Calvin semble avoir pour habitude d'agir de cette manière.

Ruby Sparks, en utilisant les codes et stéréotypes de la comédie romantique indé, nous questionne sur les tropes sexistes du cinéma mais également sur les comportements abusifs et les violences conjugales de notre propre réalité.

Quelques films similaires :

 Fiction / Comédie Dramatique

🎬 Marc Webb  (2009)

Comédie Dramatique.

500 jours ensemble

Eternal Sunshine of the Spotless Mind (Michel Gondry - 2004).
I'm Thinking of Ending Things (Charlie Kaufman - 2020).
The Twilight Zone: Try, Try S2E9 (Jen McGowan - 2020).
Black Mirror: USS Callister S4E1 (Toby Haynes - 2017).

Pour creuser la question :

  • Lexiques
  • À propos
  • Contact

© 2021 Les Queeriers du cinéma